Un Vieux Couple

Deux pommes nées d’une même abeille avaient grossi et mûri d’une même sève,
accolées sur un même rameau.
Un jour elles sont tombées de grand âge, l’une restant rutilante,
l’autre se gâtant à grands pas.
L’une voyait l’autre se décomposer à son côté.
Elle s’angoissait d’impuissance, mais l’espace d’air entre elles était d’une si impénétrable légèreté…

Je connais ce sentiment d’intense impuissance
et de proche solitude.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :