Le Chant du Monde

C’est tout le chant du monde qui s’écoule de ta bouche en longues mélopées.
Tour à tour il me charme et m’horrifie.
Sur les turbulences de ces airs, je vole, je vole jusqu’à de biens étranges mondes.
Sur les ascendances de ces airs, j’imagine, j’imagine qu’un jour tu pourrais dire oui.
Dans un trou de ces airs, je tombe, je tombe longuement, et je m’éveille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :