Filtrage

Un peu assoupi,
j’écoute les vagues de l’averse,
qui battent fenêtre et toiture,
qui dégoulinent dans le zinc des gouttières.

Dans ma tête s’y mêle un air de Yesterday.

Je rêve et je suis dans un monde ou la musique est un filtre qui assèche la pluie.

Sous la couette, il fait bon.

Nous allons bien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :