Grande Lessive

Sous sa tonnelle,
Bien à l’abri
Des regards courroucés
Du Travail,
Jacqueline se lavait l’âme
Aux courants de lumière
Qui lui embaumaient le cœur.
Le temps perdu
Lave si blanc les âmes,
Pourquoi chercherait-elle
D’autres remèdes ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :