Les Jumelées

De toute la hargne de leurs chevrons,
les grandes roues jumelées
ont piétiné l’âme du vieux laboureur
qui recherchait
quelques traces de sa vie.

En voici les restes,
je les ai rapetassés pour vous,
Camille.

Aimez-les délicatement
et elle pourra vous servir
longtemps encore.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :