Rafales

Combien pour tes rafales ?
Combien sous tes rafales ?
Ils font pleuvoir l’argent de la guerre,
Tu fais pleuvoir le plomb de la guerre.
Derrière ton esthétique, je vois des agissements qui me glacent.

Il faut bien vivre, non ?
Chacun son métier, non ?
Des banquiers m’ont financé autour d’un repas de fête,
Des ingénieurs m’ont conçu avec enthousiasme,
Des mécanos m’ont usiné, remplis de l’amour du travail bien fait,
Des pilotes d’essai m’ont mis au point avec l’allégresse de l’Egal des oiseaux.
Et tu voudrais me laisser au hangar pour je ne sais quelles obscures raisons ?
Tu n’as pas les pieds sur terre, quel gâchis ce serait.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :